Capture trace

Faisons confiance aux prévisions météorologiques ; nous a dit le cornac. Malgré l’intense pluie des jours précédents, il ne devrait subsister que des passages nuageux, pas de quoi rebuter un bartassaïre...

Effectivement il ne plut pas !

Cependant les nuages qui devaient "passer" eurent la mauvaise idée de s’accrocher aux premières crêtes cévenoles, celles sur lesquelles nous cheminions justement.
Lorsque vous marchez dans les nuages, au vrai sens du terme vous n’êtes pas dans la lune mais dans le brouillard, ceci nous privant en conséquence des superbes vues potentielles vers le massif des Cévennes au nord, ou la mer, Sète et ses étangs, au sud, telles que les décrivaient le topo.

Rien de grave, l’important est de marcher.
L’épaisse brume ne nous a pas empêchés de reconnaitre les pierres et bartas de la ligne de crête principale, celle qui aurait dû être l’acmé de la sortie. Nous l’avions déjà pratiquée en fin d’hiver 2011… dans l’autre sens, sous la houlette de Jean-Claude. 6 ans déjà…
Nous étions beaucoup plus nombreux alors.

Les 2 panoramas présentés dans l’album sont issus de cette sortie.