IMG_4809

Aléas de la programmation de nos sorties, il y a un an et un jour nous marchions sur la commune voisine, celle de Saint Florent sur Auzonnet.

C’était au lendemain d’un jour de grande tristesse que tous voudraient effacer sans aucune chance de succès.
Nous n’avons pas oublié.

Nous n’oublierons pas !
Pour que jamais « ils » ne gagnent (j’aimerais qu’il existât un pronom neutre, ils n’en méritent pas un personnel) nous devons continuer à vivre, leur existence n’étant comparable qu’à celle de vermines parasitaires qu’il faut traiter. Exterminer.

Vivre pour un randonneur, c’est le plus souvent marcher …
Ce dimanche, c’est donc dans le piémont cévenol que JCB nous a trouvé un circuit aux petits oignons ; ce qui tombe à pic car au XIXème siècle le village portait aussi le nom de Saint Jean des Cèbes…
Pourquoi Valériscle ?
Une iscle en Provençal, c’est une île !
Cherchons le rapport, celle ou celui qui trouvera le premier gagnera ma meilleure estime.

C’est un très joli village, bien plus ancien que son voisin Saint Florent. Les maisons amalgamées les unes aux autres forment un rempart protecteur entourant le quartier moyenâgeux intelligemment nommé « du Barry ».
Nous pourrions en faire notre village mascotte car l’un des bâtiments les plus prestigieux (hors les murs bien sûr) est la filature « du Brahic »…
Pas de commentaire superflu, les initiés comprennent.

Un circuit alternant routes et chemins sur les monts bordant les rives de l’Auzonnet, un parcours « moyen » non pas par le plaisir mais par ses difficultés, ni trop court ni trop long au dénivelé raisonnable que chaque GPS affiche à sa façon. Celui du club indiquait 15,270 km pour 485 m de dénivelé cumulé.
Merci J-Claude.